Before Mario

Par mangam-otaku | Le Mer 19 Nov 2014 | Coup de coeur du mois

Beforemario

Le mois dernier, j’ai profité de mon passage dans la capitale pour me rendre au « dernier bar avant la fin du monde »...

 ...lieu mythique de la culture geek parisienne où il fait bon vider une pinte en dissertant sur de sujets aussi brûlants que le nouveau look de Shredder dans le reboot produit par Michael « Big Boom » Bay ou le dernier épisode de Game Of Thrones.

Ce n’est pas la soif qui a guidé mes pas en ces lieux (mais bon je me suis pas fait prié pour descendre une pinte et sa petite sœur autour de la question existentielle « Square est-il mort ? (Salut Seb au passage et condoléances !^^), plutôt l’opportunité de rencontrer de nouveau Florent Gorges. Si ce nom ne vous dit rien sachez pour faire court qu’il est l’auteur éclairé des livres « l’histoire de Nintendo » ouvrages de références dans le domaine de la littérature vidéo ludique et de l’adorable livre pour enfant « les cent sushis ».

Les Editions Omake Books dont il est responsable, nous offre la publication du livre d’Erik Voskuil : « Before Mario ».C’est à l’occasion du lancement en avant-première de son livre que j’ai eut l’honneur de rencontrer Erik, le plus grand collectionneur d’objets historiques de Nintendo au monde.

Before Mario… je n’avais de ce livre qu’une idée fausse, d’une sorte de catalogues de jouets édités par Nintendo à l’époque pré-TV game6. Je pensais alors que au-delà du simple cercle des adorateurs de la firme et des catalogues ikéa l’intérêt serait somme toute limité et le rédactionnel réduit à peau de chagrin. Que nenni ! Mais nous y reviendrons…

C’est donc au second sous-sol de ce lieu de débauche que je fais la connaissance d’Erik grâce à Florent Gorges. Grand Norvégien au visage malkovichien, sa présence dans cette cave sombre me renvoi à mes souvenirs cinématographiques et à l’ambivalence de ses rôles (ah Valmont dans « Les liaisons dangereuses » de Stephen Frears…..). Quand tout à coup, le sourire de Erik me renvoie à la réalité (oui parce que j’étais déjà un peu éméché) : c’est un passionné. Il dégage un véritable voile de sympathie et d’envie de partager. Ces yeux s’illuminent comme un enfant, lorsqu’il décrit le fonctionnement du jouet Duck hunt ancêtre physique du jeu NES éponyme.

A ce moment- là, feuilletant avec lui les pages de son bébé, je me rends compte que le discours n’est pas commercial. La sincérité et l’amour du sujet transpire de ce livre. Le recueil s’il donne la part belle aux grandes photos auxquelles la qualité du papier rend hommage, n’oublie pas de nous fournir des explications précises sur les secrets de création de chaque jouet. Du contexte dans lequel ils ont été créés allant même jusqu’à nous renseigner sur le prix auquel ils étaient commercialisé à l’époque au détour de quelques anecdotes savoureuses.

Pour chaque jouet vous trouverez la présentation de ses spécificités au travers d’anecdotes de fabrications et de quelques détails techniques, le contexte dans lequel celui-ci est sorti. On apprend ainsi qu’à l’époque de la sortie de la petite voiture radiocommandée Lefty de Nintendo, posséder un tel jouet demandait beaucoup d’argent et que la firme de Kyoto, de par sa recherche de la performance à moindre coût, a rendu le rêve accessible à tous.  Les illustrations occupent la part belle de ces articles montrant le jouet sous tous ses angles, son packaging, éventuellement sa notice…  Une bible je vous dis !

En deux mots, ce livre est le parfait complément des œuvres consacrées à Nintendo, Omake Books nous offre encore une fois un ouvrage de grande qualité qui ne prends pas le lecteur pour un fanboy prêt à acheter n’importe quoi pour peu que le sujet colle à sa passion.

Au contraire, la grande force de ce livre, et cela peut s’appliquer à tous les livres Omake Books, c’est de rendre accessible et intéressant pour tout un chacun un sujet très référentiel. Il rend le sujet abordable et partageable par tous tout en restant pointu grâce à une ligne éditoriale claire et didactique qui tend à démontrer que pour ces auteurs « la pire douleur pour un cœur passionné est de ne pas suffire au cœur qu’il aime ».

Je vous rassure Erik et Florent, ce livre est un vrai vecteur d’échange et témoigne que l’union de vos deux talents et de vos passions étaient plus qu’évidente !

Un seul bémol cependant…à quand l’exposition Before Mario en France ?

Erik voskuil

coup de coeur

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !